Rose Ouellette 

Surnommée « La Poune », cette femme toute menue fait ses premiers pas dans la comédie, à l’âge de 19 ans. Elle est d’abord présentée sous le nom phonétique de «Casserole». L’un de ses premiers partenaires de jeu, le célèbre Olivier Guimond, père, dont le nom de scène est «Ti-Zoune» lui trouve l’appellation de «La Poune», parce que les deux surnoms riment bien ensemble. Guimond est fasciné par le talent de Rose Ouellette. Il la prend sous son aile et le duo connaît d’énormes succès tant à Montréal, à Québec qu’à Ottawa. 

 

Rose Ouellette est tour à tour, comédienne, humo­riste et directrice de théâtre burlesque. En 1928, elle dirige le Théâtre Cartier à Saint-Henri, et en 1936, elle est directrice du Théâtre National, devenant ainsi la première femme en Amérique du Nord à avoir dirigé deux théâtres. Pendant 17 ans, la foule se presse tous les soirs pour entendre sa chanson-thème : C’est d’la faute à poupa. Elle présente ses numéros de comédie et de chant avec les vedettes en devenir : Alys Robi, Juliette Pétrie, Hector Pellerin, Paul Desmarteaux et les Olivier Guimond, père et fils.

 

À partir de 1953, Rose Ouellette joue de nombreux rôles à la télévision et au cinéma, tout en restant active au Théâtre des Variétés. Son slogan lui survit: «J’aime mon public, et mon public m’aime!». Elle prend sa retraite à l’âge vénérable de 90 ans.

 

Née, le 25 août 1903 à Montréal, Rose Ouellette s’éteint,

à l’âge de 93 ans, le 14 septembre 1996.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin journaliste

  • Facebook

©2020 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois. Site Web Germaine l'Agence.