Jean Lesage 

Considéré à juste titre comme le père de la Révolution tranquille, il a été premier ministre du Québec, de 1960 à 1966. Son slogan électoral «Maîtres, chez nous», demeure bien vivant dans la mémoire populaire. Au cours de cette période efferves­cente de l’histoire du Québec, Jean Lesage a contribué à la nationalisation de l’élec­tricité, à la création de la Régie des rentes ainsi qu’à celle de la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Les mises sur pied de l’assurance-maladie québécoise, de la réforme du ministère de l’Éducation, de la naissance des ministères du Revenu, des Affaires culturelles et des relations fédérales – provinciales lui sont également redevables.

 

Avant de connaître cette brillante carrière de premier ministre du Québec qui mettait fin à l’ère Duplessis, Jean Lesage a connu quatre mandats successifs sur la scène fédérale comme député de la circonscription de Montmagny – L’Islet, de 1949 à 1958. Il devient le 31 mai 1958, chef du Parti libéral du Québec.

 

Né à Montréal en 1912, il a vécu son enfance, son adolescence et sa vie adulte à Québec, où il meurt le 12 décembre 1980, à l’âge de 68 ans. Il fait ses études au pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague, au séminaire de Québec et à l’Université Laval, où il obtient son diplôme en droit.

 

Jean Lesage a reçu sept doctorats honoris causa, d’autant d’universités différentes. L’autorou-te 20 porte son nom, de même que l’aéroport international de Québec, une centrale hydroé-lectrique de la rivière Manicouagan et une circonscription élec­torale de la Ville de Québec.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin journaliste

  • Facebook

©2020 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois.