Jean Lesage 

Considéré, à juste titre, comme le père de la Révolution tranquille, il a été premier ministre du Québec de 1960 à 1966. Son slogan électoral, Maîtres chez nous, demeure encore bien vivant dans la mémoire populaire. Au cours de cette période efferves­cente de l’histoire du Québec, Jean Lesage contribue à la nationalisation de l’élec­tricité, à la création de la Régie des rentes du Québec ainsi qu’à celle de la Caisse de dépôt et placement du Québec. La mise sur pied de l’assurance maladie québécoise et de la réforme du ministère de l’Éducation, ainsi que la naissance des ministères du Revenu, des Affaires culturelles et des Affaires fédérales-provinciales lui sont également redevables.

 

Avant de connaître une brillante carrière en tant que premier ministre du Québec, mettant ainsi fin à l’ère Duplessis, Jean Lesage remporte quatre mandats successifs sur la scène fédérale comme député de la circonscription de Montmagny-L’Islet, de 1949 à 1958. Il devient chef du Parti libéral du Québec le 31 mai 1958. Il effectue auparavant des études au pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague, au Séminaire de Québec et à l’Université Laval, où il décroche un diplôme en droit.

 

Né à Montréal en 1912, il vit la plus grande partie de sa vie à Québec, où il meurt le 12 décembre 1980, à l’âge de 68 ans.

 

Il reçoit sept doctorats honoris causa de sept universités différentes. L’autoroute 20 porte son nom, de même que l’aéroport international de Québec, une centrale hydroélectrique de la rivière Manicouagan et une circonscription élec­torale de la Ville de Québec.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin, journaliste.