Hilda Ramacière 

Née Hildegard Weiland en Allemagne en 1927, elle émigre au Québec dans les années 30 avec ses parents. Elle intègre une communauté du Plateau Mont-Royal, faite de petits immigrants d’origine germanique qui peinent à boucler leurs fins de mois. Mariée à un Ramacieri, Hilda apprend d’abord l’anglais comme langue seconde et ensuite, le français, le langage parlé de la rue Berri, au cœur du Plateau Mont-Royal. La vie familiale et de son quartier d’adoption se construit à partir de repas partagés, de porte toujours ouverte, de gestes de soutien et de solidarité, entre familles démunies.

 

Au cours des années 1970, Hilda Ramacière s’implique dans des organismes communautaires de son quadrilatère, comme le comptoir Olier et la clinique juridique Saint-Louis. Elle intègre le comité Logement Saint-Louis devenu le Comité Logement du Plateau Mont-Royal. Cet organisme vient en aide aux locataires immigrants sans ressources, peu scolarisés et vulnérables. Hilda Ramacière ne supporte pas l’injustice subie par les moins nantis, incapables de se défendre. Elle s’y dévoue pendant une trentaine d’années où elle donne sa voix à ceux qui n’en ont pas.

 

Née à Zizenhausen en Allemagne, en 1927, elle s’éteint à Montréal, en 2011, à l’âge de 84 ans. Une plaque commémorative a été posée près de la salle adjacente qui porte son nom dans le centre communautaire de la rue Saint-Hubert, au même étage du Comité Logement du Plateau Mont-Royal où elle a œuvré.


Biographies réécrites par Claude Morin journaliste

  • Facebook

©2020 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois. Site Web Germaine l'Agence.