Jeanne Mance 

Le 17 mai 2012, la Ville de Montréal la reconnaît of­ficiellement comme sa cofondatrice, 370 ans après les faits. C’est au printemps 1642 que Jeanne Mance s’établit sur l’île de Montréal et participe à la fonda­­tion de Ville-Marie avec Paul de Chomedey de Maisonneuve. Jeanne Mance avait quitté La Rochelle, en France, le 9 mai 1641 pour s’établir en Nouvelle-France. À 34 ans, elle découvre sa vocation de missionnaire et accepte de participer à l’établissement d’un hôpital sur l’île de Montréal, un hôtel-Dieu, semblable à celui construit à Québec.

 

Née le 12 novembre 1606, à Langres en Haute-Marne française, elle s’éteint à Montréal, le 18 juin 1673, à l’âge de 67 ans. Issue d’une famille bourgeoise puis­que son père agit comme procureur du roi de France, elle remplace sa mère morte prématurément pour s’oc­cuper de ses onze frères et sœurs. 

 

Elle se consacre ensuite aux soins prodigués aux vic­times de la guerre de Trente Ans et aux personnes at­teintes de la peste. Dès son installation à Ville-Marie, Jeanne Mance commence à soigner les gens dans une installation précaire. Elle supervise la construction d’un centre de soins qui deviendra l’Hôtel-Dieu, inauguré le 8 octobre 1645. Elle en assumera la direction jusqu’à la fin de sa vie. Son corps est inhumé dans la crypte de la chapelle actuelle de l’Hôtel-Dieu de Montréal.

 

Jeanne Mance est désignée personnage historique na­­­ti­­onal par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada et par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Une école, un parc, une rue et une circonscription électorale de Montréal portent son nom.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin journaliste

  • Facebook

©2020 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois.