Gil Courtemanche 

Journaliste, chroniqueur, correspondant à l’étranger et écrivain, il connaît une admirable carrière à Radio-Cana­da avec des émissions nationales et internationales d’information comme Le 60, Présent National, L’Événement, Télémag et Le Point.  

 

À Télé-Québec, il anime le premier magazine d’affaires publiques intitulé Contact. Il participe à la fondation du quo­ti­dien Le Jour en 1974 et écrit dans La Presse, Le Soleil et Le Droit. Gil Courtemanche tient aussi une chronique d’opinion dans Le Devoir dès 2002, et ce, jusqu’à sa mort en 2011.

 

Il est le témoin privilégié de plusieurs conflits inter­nationaux et réalise divers documentaires sur le tiers-monde, dont La lèpre en Haïti et La problématique de l’eau. En 1985, il écrit les paroles de la chanson Les yeux de la faim, sur une musique du compositeur Jean Robitaille, pour la Fondation Québec-Afrique.

 

En 2000, il publie son premier roman, Un dimanche à la piscine à Kigali, récit du génocide perpétré au Rwanda en 1994 qui fait quelque 800 000 morts et provoque l’exo­de de deux millions de réfugiés. Son livre devient rapidement un succès critique et littéraire; il est traduit en 23 langues. Le cinéaste Robert Favreau l’adapte même au cinéma en 2006 sous le titre Un dimanche à Kigali.

 

Gil Courtemanche a écrit la célèbre phrase: «Les vrais héros, ce sont des gens normaux qui vont au bout de leur humanité et ten­tent de créer un monde meilleur.»

 

Né à Montréal le 18 août 1943, il y meurt le 19 août 2011, à l’âge de 68 ans.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin, journaliste.