Jean-Louis Millette

Né dans le quartier ouvrier de Saint-Henri, à Montréal, le 4 janvier 1935, il meurt à Montréal le 29 septembre 1999, à l’âge de 64 ans. Acteur et scénariste, il amor­ce sa carrière, adolescent, au théâtre ambulant La Rou­lotte dirigé par Paul Buissonneau. En 1963, il participe à la fondation du Théâtre de Quat’Sous avec Paul Buissonneau, Yvon Deschamps et Claude Léveillée.

 

Jean-Louis Millette entreprend une présence de qua­tre décennies à la télévision, en 1959, avec l’émission pour enfants La Boîte à Surprise. Son rôle du clown Paillasson demeure inscrit dans la mémoire collective de millions d’enfants québécois dans Les Croquignoles et La Ribouldingue. Dans les années 1970, il interprète le rôle d’Oscar Bellemare, un drôle de croque-mort, dans la comédie Symphorien. Il participe également aux trois téléromans écrits par Victor-Lévy Beaulieu, à savoir L’Héritage, Montréal P.Q. et Bouscotte. Il fait des voix québécoises dans la série animée américaine Les Simp­son durant huit saisons.

 

Au cinéma, dans les années 1980, il joue dans les films du cinéaste Yves Simoneau Pouvoir intime, Les Fous de Bassan et Dans le ventre du dragon. Jean-Louis Millette tient également un rôle important dans le film Le confessionnal du réalisateur Robert Lepage.

 

L'une des salles de spectacle du Théâtre de la Ville de Longueuil a d'ailleurs été baptisée en son honneur.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin, journaliste.