Michel Brault

Il est d’abord un directeur de la photographie, réputé et admiré de tous. Dans cette fonc­tion, il collabore à plusieurs œuvres majeures du cinéma québécois, dont trois films remarquables du cinéaste Claude Jutra intitulés À tout prendre, Mon oncle Antoine et Kamouraska. Il compose également les images des films Mourir à tue-tête d’Anne-Claire Poirier et Les bons débarras de Francis Mankiewicz.

 

Dès les années 1960, il s’inspire du cinéma direct de la Nouvelle Vague ciné­ma­tographique française. Adepte de la caméra à l’épaule, Michel Brault coréalise, en 1963, Pour la suite du monde avec Pierre Perreault. S’enclenche ensuite une brillante carrière de scénariste et de réalisa­teur avec, entre autres, Entre la mer et l’eau douce en 1967, et surtout Les ordres, en 1974, qui remporte le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes de 1975.

 

Le film Les ordres, scénarisé et réalisé par Michel Brault, est classé parmi les plus grands films québécois et cana­diens. Avec les comédiens Jean Lapointe, Claude Gauthier, Guy Provost, Hélène Loiselle et Loui­se Forestier, Les ordres raconte et décrit l’un des épisodes les plus pénibles de la récente histoire du Québec, à sa­voir les conséquences hu­maines et familiales de l’instauration de la Loi sur les mesures de guerre durant la crise d’Octobre de 1970.

 

Michel Brault a aussi contribué à l’établissement d’une nouvelle tradition de directeur de la photographie-caméraman, tra­vaillant de façon plus légère avec des équipes réduites.

 

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin, journaliste.

  • Facebook

©2021 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois. Site Web Germaine l'Agence.