Dorimène Roy-Desjardins

Cofondatrice du Mouvement des caisses populaires Desjardins avec son mari Alphonse, elle est considérée comme la cheville ouvrière de la mise sur pied de cette institution financière québécoise, au tournant du vingtième siècle. Sans en détenir le titre, elle remplace son mari comme gérante de la première caisse popu­laire de Lévis pendant 16 ans. Alors qu’Alphonse continue d’œuvrer comme sténographe français au Parlement d’Ottawa (poste qu’il occupe jusqu’en 1917), Dorimène gèere sa part de responsabilités à la caisse de Lévis, celle-ci ayant ouvert ses portes, en janvier 1901.

 

Née Marie-Clara Dorimène Roy, le 17 septembre 1858 à Sorel, elle meurt à Lévis, le 15 juin 1932, à l’âge de 73 ans. Outre la tenue des livres comptables de la caisse de Lévis, Dorimène élèvera dix enfants. Elle détient une part considérable du succès des caisses populaires. Ses contemporains lui prêtent de nombreuses qualités: belle intelligence, dévouement sans limites, esprit méthodique, lucidité, jugement sûr, fermeté de caractère et un sens inné des affaires.

 

Dorimène Roy-Desjardins s’est aussi fait valoir dans l’encadrement des caisses populaires. En 1926, le secrétaire de l’Union régionale des caisses de Québec, l’abbé Émile Turmel lui écrit: «(…) cette institution recevra toujours avec joie les remarques que vous pourrez lui faire pour la bonne marche de l’inspection des caisses et pour la direction à donner aux caisses locales.»

 

Durant ses 41 ans de vie commune avec Alphonse, Dorimène l’appuie sans relâche dans les moments difficiles.

 

Résumé biographique rédigé par Claude Morin journaliste

  • Facebook

©2020 Tous droits réservés Musée des Grands Québécois.